Tribune du groupe Un nouveau souffle pour Gonesse - Mars 2019

Les élections municipales auront lieu dans 12 mois. Malheureusement l’approche des échéances favorise toutes les dérives. Depuis que nous avons lancé notre campagne, les membres du groupe Un nouveau souffle pour Gonesse sont attaqués par l’équipe du maire, lui aussi candidat officiellement en 2020. Ne nous plaignons pas : nous assumons nos choix ! Mais nous ne passerons pas sous silence non plus les mauvais coups : censure de notre tribune dans le numéro précédent du Gonessien (publié sans les signataires et sans le nom du groupe), absence de réponse ou réponse tardive à nos demandes de salle ne nous permettant pas de réunir nos équipes (alors que la mise à disposition de salles pour les élus est un droit), accusation d’absentéisme (afin de discréditer ses adversaires) à des réunions d’instances … qui n’ont aucune existence légale ou réglementaire. Tout ceci n’est pas très reluisant !

Mais nous ne nous tomberons pas dans le piège des bisbilles et chicaneries. Gonesse mérite mieux. Une bonne gestion financière d’abord : de ce point de vue, après le débat d’orientation budgétaire de janvier, nous restons très inquiets. Les Gonessiens méritent surtout qu’on leur présente des alternatives, des propositions nouvelles. Avec l’association Un nouveau souffle pour Gonesse, nous y travaillons en ayant déjà réuni en février de nombreux habitants dans nos ateliers de travail : économie et emploi, transport circulation et stationnement, sécurité et tranquillité publique et école et enfance. En mars, nous avons programmé 4 autres ateliers qui ont lieu au local de l’association (cf. ci-dessous) : jeunesse (mercredi 13 mars à 20h), démocratie locale (samedi 16 mars à 10h), environnement et développement durable (jeudi 21 mars à 20h) solidarité, santé, handicap, grand-âge (samedi 30 mars à 10h). Nos ateliers sont ouverts à tous et nos travaux seront rendus publics.

Nous voulons être force de proposition. Par exemple en matière de logement et d’urbanisme où l’action de la mairie interroge fortement. Il faut de la transparence dans les décisions. Beaucoup de communes ont mis en place des grilles de critères pour l’attribution des logements sociaux, comme le demande la loi ALUR. A Gonesse, il n’en est rien. Une commission logement existe mais se réunit rarement et n’examine pas vraiment les dossiers. Autre exemple : pour l’attribution des 20 lots à bâtir de la Madeleine, une réunion s’est tenue le 6 février dernier. Les participants ont demandé quels seraient les critères d’attribution des lots. Aucune réponse sur ce point. Or, les décisions publiques ne doivent pas être prise « à la tête du client ». C’est pourquoi nous demandons la mise en place de critères pour prendre des décisions objectives en matière d’urbanisme et logement.


Cédric Sabouret, Anna Pequignot, Jean Samat, Julien Dos Santos et Alain Baran

4 vues

nous CONTACTer

Tel : 06.80.71.81.05

email : pourgonesse@gmail.com

Permanence : 14 rue de l’Hôtel-Dieu

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Twitter - Cercle blanc

rester informé(e)

Design graphique Perfekt ! © 2019 Mentions légales